Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

(S') OFFRIR UN BEAU LIVRE...

17 Décembre 2016 , Rédigé par Le libraire Publié dans #RENTREE LITTERAIRE 2016

La Bhagavadgitâ
illustrée par la peinture indienne

(Ed.Diane de Selliers)

(92 miniatures et peintures indiennes du début du XVIe à la fin du XIXe siècle
1 volume relié pleine toile sous coffret illustré, 336 pages, 24,5 x
33 cm)

Pour la première fois, les 18 chants de la Bhagavad-Gita (« chant du Bienheureux ») sont intégralement publiés dans une édition flamboyante, illustrés par 100 miniatures indiennes.

«La Gîta n’est pas seulement ma Bible et mon Coran, elle est plus encore : elle est ma mère » disait Ghandi de la Bhagavadgitâ, le chant du bienheureux, trésor de la littérature sacrée indienne.

 Ce texte sacré , sur la maîtrise des sens et la pleine conscience de soi, composée de dix-huit chants, est le cœur du Mahabarata, grande épopée écrite sans doute autour du II ème siècle avant notre ère. Il relate le dialogue entre le valeureux guerrier Arjuna en proie au doute avant une gigantesque bataille fratricide et son cocher qui n’est autre que le  Dieu Krishna. Arjuna confie à Krishna qu’il se sent défaillir à l’idée de combattre ses rivaux et parents. Krishna le « Bienheureux » va guider Arjuna par l’enseignement des valeurs du renoncement et de l’ascèse qui bouleverseront sa vie. La Bhagavadgita mène à la réconciliation avec soi-même et le monde extérieur, à l’apaisement de l’esprit et à la maîtrise des sens.

Le récit a inspiré notamment Goethe, Hegel, Gandhi ou Simone Weil.

Le mot de l’éditeur :

"Illustrer la Bhagavadgita est une gageure car, ni en Inde ni dans aucun autre pays, ce texte n’a été illustré in extenso. Dialogue mystique et philosophique, pause spirituelle au sein d’une grande narration épique, la Bhagavadgita a suscité peu d’illustrations directes. Notre entreprise éditoriale a donc consisté à illustrer la parole spirituelle et les concepts qu’elle véhicule : un véritable défi qui a nécessité plus de deux ans de travail et de recherches sous la direction d’Amina Taha-Hussein Okada.

La difficulté ne nous a pas arrêtés dans notre désir d’illustrer ce texte, bien au contraire. Le recours à l’illustration est, en effet, un excellent moyen de comprendre une spiritualité dont les fondements nous sont étrangers."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article