Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Lune captive dans un oeil mort

19 Avril 2009 , Rédigé par le libraire Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                  LUNE CAPTIVE DANS UN OEIL MORT

                                   Pascal Garnier

                (Zulma)

 

Comment l’image d’Épinal du paradis sur catalogue se transforme en enfer.

 

On leur a vendu une fin de vie idéale au soleil : des maisons confortables dans une résidence à la sécurité absolue avec piscine et club-house, animatrice qui organisera leurs loisirs, et tout ça au soleil dans le sud de la France, le bonheur quoi !

Ils se sont laissés convaincre, ils ont quitté leur grise banlieue pour ce petit « paradis » et voici, Martial et Odette en pionniers des « Conviviales », un bunker ensoleillé, avec villas individuelles toute neuves. Ils n’ont plus qu’à se laisser vivre.

Ils vont attendre patiemment l’arrivée des nouveaux. 50 maisons, cela fait du monde, mais pour l’heure, ils sont seuls, s’ennuient et regardent la pluie tomber sous la surveillance de M.Flesh, le gardien, un taiseux  peu amène. Avec le printemps, vont débarquer Marlène et Maxime, on se sourit, on s’invite mais on s’observe. Puis c’est Léa, une femme seule qui rejoint le groupe. Passées les premières fraternisations, nos cinq pitoyables héros vont se retrouver confrontés à leurs névroses, petits secrets des uns, défaillances intimes des autres. Le huis clos devient vite un shaker explosif surtout après quelques verres d’apéritif. Chacun perd peu à peu son sang-froid  quand le gardien massacre un chat à coups de pelle ou quand un orage paralyse le système de sécurité . En bref, les « conviviales » n’en ont plus que le nom. La tension va atteindre son paroxysme lorsque des nomades s’installent à proximité.

Avis du libraire : Une fable drôle et grinçante sur l’intolérance. Une mise en évidence que l’insécurité est souvent une vision de l’esprit savamment entretenue.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article