Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Shim Chong, fille vendue

16 Avril 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

       coeur-fixe-copie-1.jpg                      SHIM CHONG, FILLE VENDUE 

                                                 Hwang Sok-Yong

                                                       (Zulma)  

shim-chong-fille-vendue.jpgZola en Corée : une somptueuse fresque romanesque

 

A l'origine, il s'agit d'une héroïne populaire de l'imaginaire taoïste dont les aventures se sont transmises de génération en génération. L’auteur reprend la légende et la situe en Corée.

L'histoire de Shim Chong commence alors qu’elle a quinze ans. Vendue d’abord par sa belle mère, elle est arrachée à son village de pêcheurs et embarque sur une jonque puis est vendue à un vieillard de Nankin par des trafiquants de chair fraîche. Elle s’échappe à la mort de ce dernier pour atterrir dans une maison de plaisir près de Shanghai, tombe amoureuse d'un joueur de pipa ( luth chinois), est kidnappée par des bandits, se retrouve dans un lupanar de Formose. Elle devient la concubine d'un ponte de la Compagnie des Indes Orientales, le quitte et enfin épouse un prince japonais de l’archipel des RyuKyu qui finit assassiné dans un pays en pleine tourmente.

 Shim Chong, cette fille vendue, tour à tour concubine et prostituée, est pourtant une femme fière et insoumise. A mesure qu'il se forme au plaisir des hommes, son corps devient un instrument de pouvoir. Shim Chong prend conscience du sort de toutes les filles vendues. Cependant, en femme de son temps, elle ouvre une maison de plaisir, qu'elle tâche de rendre humaine pour ses protégées et parallèlement  ouvre un refuge pour accueillir les enfants de prostituées. C’est à travers son regard que nous vivons ce roman à la fois chronique de mœurs, qui décrit l’esclavage sexuel et le monde sordide de la prostitution dans l’Asie de la fin du XIX siècle et roman historique qui montre un continent déchiré par des guerres intestines et livré à la convoitise de l’Occident.

 

Avis du libraire : Un grand livre qui se lit comme un poème. Erotique, souvent, mythologique parfois politique. A déguster sans modération, un vrai coup de cœur !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article